Les écrits de Raphaël
BlogMes sits amisQuelques mots sur moiLivre d´OrRemerciements


Zenerpôles


    Vous avez très probablement entendu parler d’Avatar. Peut-être l’avez-vous vu. Peut-être faites-vous partie de ceux qui ont été conquis par la beauté des images. Pour ma part, je ne me suis pas laissé bercer. Je reconnais l’extraordinaire beauté de la planète Pandora, je suis admiratif devant le travail des techniciens qui, non contents de dessiner les Na’vis à la perfection, ont réussi à rendre leurs visages –et même leurs yeux !- expressifs. Mais je n’ai pas oublié la pauvreté du scénario, ni les personnages clichetonneux.
    Mais ce film n’a pas été inutile. Il m’a donné envie d’imaginer mon monde. Un monde qui, lui aussi, est fait pour être filmé en 3D. J’espère que l’histoire qui s’y déroulera sera intéressante. En tout cas, j’y travaille.


Lire l’histoire


Année : 1982
Antenne 2, Journal télévisé


_ Nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui l’urbaniste Jean-Christophe Zener. Jean-Christophe Zener, bonjour.
_ Bonjour.
_ Depuis plusieurs mois, vous alertez sur le danger de la surpopulation mondiale.
_ Ce n’est pas tout à fait ça. Le danger sur lequel je souhaite alerter est l’urbanisation à outrance. Chaque quartier que l’on construit sacrifie un champ. Quand vous construisez un immeuble, il y a d’abord ce qu’on appelle un terrain vague, mais avant ce terrain vague, il y a ce qu’on appelle de la verdure.
_ Oui, mais c’est inévitable. Il faut bien loger ce surplus de population !
_ Nous sommes bien d’accord. C’est pour cela que je propose de développer nos villes dans le sens vertical et non plus dans le sens horizontal.
_ Vous voulez dire que vous encouragez la construction d’immeubles ?
_ Non. Je parle de construire les villes sur plusieurs niveaux.
_ De villes sur plusieurs niveaux ?
_ Voyons cette maquette. Elle représente grossièrement Paris.
_ On reconnaît quand même bien la tour Eiffel et d’autres monuments.
_ Bien. A présent, je vais poser plusieurs éléments : colonnes, conduits... Et maintenant, je pose un deuxième niveau. Vous remarquerez que ce deuxième niveau ne couvre pas les monuments auxquels vous venez de faire allusion.
_ Oui, en effet, la tour Eiffel est bien dégagée, de même que le Louvre... Vous comptez donc, si j’ai bien compris,  construire des niveaux supplémentaires aux villes qui existent déjà !
_ C’est tout à fait ça ! Ces conduits permettent d’évacuer les eaux usées des niveaux supplémentaires. Je dis bien des niveaux supplémentaires : un seul ne va pas suffire.
_ Je m’en doute. Mais des rues entières vont être dans le noir !
_ Au sommet de la ville, des capteurs emmagasinent la lumière du soleil et, grâce à des miroirs et des lentilles d’un verre spécial, en éclairent les rues couvertes.
_ Vous parlez d’un verre spécial ?
_ En effet. Le verre arrête les ultraviolets. Ce verre devra les laisser passer, afin de donner aux rues couvertes une lumière totalement naturelle.
_ Mais certaines régions du monde vont poser problème, non ? La Californie, par exemple. On sait qu’en raison des hauts risques sismiques, les normes d’urbanisme interdisent de dépasser les cinq étages.
_ Le cas des régions sismiques est particulier. J’ai imaginé pour ces régions des territoires suspendus.
_ Des territoires suspendus ?


Année : 2018
Planète Mars
Mission Antarès


_ Professeur John Feeshberg. Mission Antarès, année 0, mois 1, jour 6. Découverte d’une étrange lueur bleue émanant d’une grotte. Nous descendons pour l’observation.
_ Observation. Il semblerait que l’intensité de cette lueur augmente au fure et à mesure que nous nous en approchons.
_ L’impression d’augmentation de l’intensité de la lueur bleue se confirme. Nous sommes à présent dans la grotte, et l’éclat, bien qu’encore soutenable, est très fort. Cette lumière émane d’une roche. Toutefois, contrairement à ce qu’il serait logique de croire, elle ne semble pas dûe à la radioactivité. En effet, les tests indiquent une radioactivité nulle. Nous procédons au prélévement d’un échantillon de la roche.
_ Retour à la base. Analyses en laboratoire de la roche prélevée. L’échantillon se comporte de façon étrange. Il émet sa lueur bleue par intermittence et selon des intensités pour l’instant imprévisibles. Il émet également des sons extrêmement variés.


Année : 2019
TF1, Journal télévisé


_ L’urbaniste Jean-Christophe Zener pourrait voir son rêve se concrétiser plus tôt que prévu ! En effet, Pékin se lance dans une grande aventure : la construction de niveaux supplémentaires. Notre envoyé spécial en direct de Pékin.
_ C’est un chantier colossal ! Je me tiens à côté de l’une des douze colonnes qui soutiendront la plate-forme qui surmontera les tours que vous pouvez voir derrière moi. Leur hauteur est déjà impressionnante. Difficile de croire qu’elles sont inachevées, et pourtant, c’est le cas.
_ Pourriez-vous nous dire un petit mot sur la constitution de ces colonnes ?
_ Oui. Il faut savoir que le béton ne suffira pas à supporter le poids des niveaux supplémentaires. C’est pourquoi elles sont renforcées par un alliage appelé heraclium.
_ Alors, est-ce que vous voudriez bien expliquer ce qu’est cet heraclium ?
_ Il s’agit de l’alliage le plus résistant créé à ce jour. Ce même heraclium se retrouve dans ces épais câbles qui maintiennent chaque colonne au sol. Ces colonnes sont plongées à plus de quarante mètres sous la terre. Elle supporteront le poids de plusieurs niveaux de la ville. En dépit de l’heraclium qui constituera leur structure, ces niveaux rassemblés pèseront plusieurs milliers de tonnes qui reposeront sur ces douze colonnes. C’est un défi qui a mobilisé des centaines de laboratoires, des dizaines de milliers d’ingénieurs. C’est le fruit de plus de vingt ans, oui, plus de vingt ans de recherches !


Année : 2020
Planète Mars
Mission Antarès


_ Professeur John Feeshberg. Mission Antarès, année 2, mois 4, jour 20. Les effets mutagènes de la roche sur le corps humain se confirment. Curieusement, ils ne se sont pas produits pour l’ensemble de l’équipage. Il semblerait que les mutations du lieutenant Richard Crowlynn et de l’assistante Kathryn Wilson soient terminées. Outre que leur apparence est modifiée, on peut également signaler l’apparition de capacités étonnantes. Les modifications de l’apparence du lieutenant Crowlynn, bien que peu importantes, méritent d’être signalées en raison de leur caractère étrange. En effet, ses oreilles sont devenues effilées, longues et pointues. L’apparence de l’assistante Wilson a été modifiée de façon bien plus importante. Sa taille est passée d’un mètre soixante-douze à cinquante centimètres, les excroissances qui ont poussé au niveau de ses omoplates sont devenues des ailes ressemblant en tous points à celles d’un papillon. Des expériences sur leurs nouvelles capacités sont en cours...
_ Bilan provisoire des expériences destinées à déterminer les capacités acquises par le lieutenant Richard Crowlynn et l’assistante Kathryn Wilson. Le caractère surhumain de ces capacités, déjà évoqué lors de précédents rapports, se confirme. Les paumes des mains du lieutenant Crowlynn peuvent générer des champs d’énergie -d’une nature encore indéterminée- adhérant à n’importe quelle matière, mais néanmoins capable de s’y déplacer, ce qui permet des déplacements coulissants sur n’importe quelle surface. Les ailes de l’assistante Kathryn Wilson lui permettent de voler. Il n’a pas été possible de tester ses limites. Toutefois, on peut déjà dire que voler ne génère pas davantage de fatigue que la marche.


Année : 2023
Paris
Ministère de la Défense


_ Messieurs, je laisse la parole à Paul-Clément de Varenelles, président directeur général de l’armurerie française Manurhin.
_ Merci, Monsieur le Ministre. C’est avec grand plaisir que je vous présente ce qui pourrait être l’arme de demain : le supra-chargeur. Les dernières découvertes en physique quantique ont montré qu’il était possible de dupliquer n’importe quel corps et de solidifier n’importe quelle liquide sans changer sa masse. Comme vous le savez, certains scientifiques travaillent aujourd’hui à appliquer ce principe de duplication des corps à la nourriture, à l’eau et à d’autres ressources naturelles. Ce qui n’est nullement le but de Manurhin. Chez nous, nous avons pensé à un tout autre usage de ce principe. Veuillez, je vous prie, observer cet écran derrière moi. Les corps liquides sont plus faciles à dupliquer que les solides. C’est pourquoi nous basons notre système sur un métal liquide : j’ai nommé le mercure. Grâce à des stimulations électro-magnétiques, une partie du mercure se duplique et monte dans la chambre de l’arme, où un mécanisme la sépare du mercure contenu dans le réservoir. Là, de nouvelles stimulations électro-magnétiques la solidifient. Et voilà comment chaque projectile est obtenu. L’énergie nécessaire à ces opérations est pour l’instant fournie par des capteurs photovoltaïques sur l’arme, mais nous travaillons sur des capteurs thermiques, qui permettront de transformer la chaleur de la main du tireur en énergie. A l’heure actuelle, l’ensemble du processus est long, ainsi que vous pouvez le voir sur la démonstration que voici. Il est donc inapplicable à des armes à tir automatique. Toutefois, nous avons obtenu des résultats acceptables sur des armes à tir semi-automatiques. Nous sommes parvenus à obtenir une bonne solidification des projectiles de mercure. Toutefois, le mercure a un inconvénient majeur : sa masse. Or, un projectile trop lourd ne permet qu’une portée bien courte. Par conséquent, nous travaillons sur un corps bien plus léger : l’eau. Dont la solidification ne donne aujourd’hui pas des résultats aussi convaincants.
_ Tout ceci est très intéressant, mais quelle est l’utilité de cette arme ?
_ De ces armes, général. Le supra-chargeur n’est rien d’autre qu’un chargeur et, en tant que tel, il peut être adapté à n’importe quelle arme à feu.
_ Soit. Je repose donc ma question : quelle est l’utilité d’un chargeur qui, je vous l’avoue très franchement, nuit à l’efficacité de l’arme !
_ Dans son état actuel de développement, je ne peux que vous donner raison. Mais sachez, Général, que le supra-chargeur a l’avantage de fournir des munitions en quantité illimitée. En effet, le processus de duplication peut se reproduire indéfiniment grâce à cette énergie inépuisable qu’est la chaleur du corps humain.
_ Je comprends le scepticisme du général Bliant. Mais pour ma part, j’estime que votre projet a un grand potentiel. Dans combien de temps ce supra-chargeur sera-t-il opérationnel ?
_ Monsieur le Ministre, je vous avoue en toute franchise que nous rencontrons à l’heure actuelle beaucoup de difficultés dans le développement du projet.


Année 2024
Journal Le Monde


La fin de l’Etat Belge !

    C’est devant un peuple incrédule que Sa Majesté le roi Philippe a annoncé, hier, lors d’un discours sur la Grande Place de Bruxelles, la scission prochaine de la Belgique. Cette décision semble être la seule solution aux tensions qui, comme on le sait, agitaient le pays depuis plusieurs mois.
    Cette crise entre wallons et flammands n’est pas la première. En 2006, des manifestations virulentes avaient eu lieu en Flandres. A l’époque, on parlait déjà d’une possible scission des deux Etats. Mais la crise actuelle est bien plus grave. En effet, on se rappelle d’agressions et d’actes de vandalisme à Bruxelles au début de l’année.
    "La Wallonie restera un royaume, gouverné par moi-même, puis par mes descendants", a annoncé le roi Philippe. "La Flandre sera une république indépendante. Nous étudions à l’heure actuelle sa constitution. Bruxelles et une partie de sa région seront intégrées à la Wallonie. Une autre partie de cette même région sera intégrée à la Flandres."
    Cette décision peut sembler brutale, mais on se doute qu’elle était en préparation depuis bien longtemps. "Nous étudions cette séparation depuis l’année dernière", explique Sa Majesté le roi Philippe à nos confrères de la presse belge. "C’est une décision extrêmement douloureuse, mais c’est la seule viable pour l’avenir de nos peuples."


Année 2030
Houston
Laboratoires de la NASA


_ Bien ! Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, vous avez été choisis comme cobayes pour une expérience que la NASA a, pour le moment, choisi de classer top secret. Le serment que vous avez prêté avant de rentrer dans cette salle est capital. Ce rappel étant fait, je peux vous parler de ce qui vous attend. Je m’appelle John Feeshberg. Professeur John Feeshberg. Il y a deux ans, la mission Antarès, que j’ai eu l’honneur de diriger, revenait de la planète Mars, ce que tout le monde ici sait, je pense. Ce que l’on sait moins, parce que nous l’avons gardé secret, c’est que cette mission a rapporté quelque chose. Il s’agit d’une roche aux propriétés véritablement surprenantes. Le corps de plusieurs membres de la mission Antarès a muté. Mais voyez plutôt ces images. Les oreilles du lieutenant Richard Crowlynn, avant de prendre cette apparence, étaient parfaitement ordinaires avant qu’il n’entre en contact avec la roche. Entrer en contact est inapproprié dans la mesure où il ne l’a pas même touchée. De même, la taille de l’assistante Kathryn Wilson correspondait à la moyenne des femmes. Les ailes de papillon que vous pouvez voir sont, elles aussi, dues à la roche. Pendant plusieurs mois, ces deux personnes ont été les seules à subir des mutations. Puis j’ai eu la surprise d’en voir des plus étonnantes encore. Voici l’assistant William Janisfield. C’était un individu de race blanche. Ses oreilles ont pris la forme de celles du lieutenant Crowlynn. Dans le même temps, sa peau a peu à peu pris cette apparence calcinée. Les ongles de ses mains ont vu leur longueur doubler et leur solidité s’accroître dans des proportions bien plus grandes. Ce furent les dernières mutations. Oui, jeune homme ?
_ Qu’est-ce qui vous fait dire que c’est la roche ?
_ Il n’y a aucune autre explication possible. Dès que nous l’avons découverte, cette roche nous a révélé des propriétés plus surprenantes les unes que les autres. La première que nous ayons constatée est une phosphorescence sans la plus petite radioactivité. Cette phosphorescence s’est vite avérée totalement irrégulière. Mais vous faites bien de poser la question : la cause pouvait fort bien être totalement différente. C’est pourquoi nous avons poursuivi nos expériences ici même. Et le doute n’est plus permis : c’est bien la roche qui a fait muter les végétaux et animaux que vous allez voir. Regardez ces vidéos. Cette petite créature ailée était... Attendez... Regardez bien son jet de flammes ! Avant d’être placée à proximité de la roche, elle était un crocodile. De même, ce grand oiseau aux couleurs si lumineuses n’était qu’un canari.
_ On dirait un... un phénix !
_ C’est tout à fait ce que nous avons pensé. Mais il y a plus étonnant. Regardez cet arbre. Avant d’être placé à côté de la roche, c’était un arbre, tout simplement. Voyez plutôt...
_ Mais... il bouge !
_ En effet. Ses racines sont mobiles et lui permettent de se déplacer. Observez ses branches : elles se comportent comme des membres supérieurs. A l’heure actuelle, ce végétal est l’objet d’expériences : il semble avoir acquis non seulement la mobilité, mais aussi l’intelligence et la parole.


Année : 2031
Mulhouse
Entreprise Manurhin


_ Bien. Il y a huit ans, j’exposais au Ministère de la Défense un simple projet. J’ose espérer que ces années de recherches vont me permettre d’assister à quelque chose de concret aujourd’hui.
_ Je peux vous rassurer sur ce point, Monsieur de Varenelles. Nous sommes en mesure de vous montrer d’excellents résultats. Mais voyons plutôt ce canon.
_ Si je peux me permettre, ce n’est pas vraiment une arme de poing.
_ A l’heure actuelle, nous n’obtenons de résultats qu’avec de gros composants.
_ Soit.
_ Donc, ici, nous avons la réserve d’eau qui constitue l’essentiel du supra-chargeur. Ces canons projettent des rayons de neutrons qui vont multiplier les atomes de l’eau. Cette autre rangée de canons à neutrons vont donner à cette eau la forme d’un projectile. Et cette dernière rangée va la durcir. Ici, nous avons bien entendu le percuteur.
_ Voudriez-vous commencer la démonstration proprement dite ?
_ Nous y voilà. Avant tout, observons cette plaque de métal. Il s’agit...
_ ...de kevlar plus. Je peux le voir, je vous remercie. Un instant : vous parvenez à...
_ A endommager du kevlar plus. Je vous recommande vivement de mettre ce casque, sans quoi la détonation va vous blesser les oreilles. Voilà. Allons-y !
_ Remarquable ! Un projectile aussi efficace obtenu en aussi peu de temps... Excellent travail ! Il faudrait arriver à miniaturiser ce système...


Année : 2058
Californie


_ Bien. Surtout, ne perdez pas votre ticket !
_ Papa, on va où ?
_ Ne vous inquiétez pas pour ce buffet !
_ Le ticket vous est indispensable non seulement pour prendre place dans le cargo volant, mais aussi pour récupérer tout vos biens.
_ Le niveau un est complet ! Les passagers suivants sont priés de se diriger vers le niveau deux !

    Hauts comme des tours, longs et larges comme des bateaux, les derniers cargos volants décollèrent. Derrière leurs lourdes portes, les bouches résonnaient de mille questions sur l’avenir.
    La seule certitude était le Big One. Demain, il détruirait une Californie désertée. Mais quelle vie s’offrirait après, sur ces territoires artificiels ? Les rumeurs perçaient à peine le mystère de ces îles volantes qui seraient désormais l’Etat : les parcs naturels reconstitués, des immeubles presque identiques...
    En bas se dressaient les villes vides, déjà mortes avant d’être détruites. Les tours de Los Angeles. Les collines de San Francisco. Les hauteurs d’Hollywood. Des rues privées de leur âme sur lesquelles le soleil brillait en vain...


Envoyez-moi votre avis

Revenir en haut de la page

© 2010 Raphaël TEXIER copyright