Les écrits de Raphaël
BlogMes sits amisQuelques mots sur moiLivre d´OrRemerciements


Quantik


    Noëlle et Vincent, les deux personnages principaux, sont deux amis dont j’ai fait la connaissance sur Stephen King de A à Z (voir mes sites amis) à qui j’ai tenu à faire un clin d’oeil dans une histoire. Vincent, grand fanatique de Scarface, voulait le même genre de personnnage, mais français. Noëlle n’avait pas de souhait particulier. Je lui ai donc donné le rôle de la capitaine de police qui le traquait. J’ai eu l’idée d’un amour de jeunesse entre les deux, ainsi que de les doter de ce qui a bien failli bloquer le projet : des pouvoirs surhumains.
    Pourquoi cet élément a-t-il failli bloquer le projet ? Tout simplement parce que je n’arrivais pas à trouver une origine à ces pouvoirs qui ne soit déjà vue. Mutation génétique ? Radiations ? Tout me semblait avoir été fait.
    C’est un collègue qui, sans le savoir, a tout débloqué, un matin où j’avais des livres à recouvrir. Parmi les livres qu’il avait à réparer ce jour-là se trouvait un livre sur la nanotechnologie. Alors qu’il l’a entre les mains, il me révèle sa passion pour la physique, et spécialement la physique quantique. Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est : il s’agit de l’étude des mouvements des particules qui composent un atome. Le soir venu, une fois chez moi, je décide de me documenter un peu sur la physique quantique pour satisfaire ma curiosité éveillée. Et c’est là que je me suis posé la question suivante : qu’arriverait-il si on arrivait à modifier le comportement quantique des atomes d’un être humain ? N’acquérerait-il pas des pouvoirs surnaturels ?
    Et voilà comment ce roman a été débloqué.

Lire l’histoire


Extrait de L’atome-univers, traité de physique quantique,
par le professeur Robert Albant

    La matière... Chaque jour, nous la touchons sans soupçonner les mystères qu’elle recèle. Qui croirait qu’une pièce de monnaie contienne assez de charges électriques pour tuer davantage que la population mondiale ? Qui imaginerait, en regardant un chêne, la mobilité perpétuelle de ses atomes ?
    Atome... Un mot grec qui signifie : que l’on ne peut pas couper. Dès l’Antiquité, les philosophes grecs, avides de comprendre la constitution de ces corps solides qui les entourent, émettent l’hypothèse de l’existence d’une particule insécable. Ils ignorent que la physique leur donnera raison !
    Oui, l’atome est insécable. Cependant, sa structure est extraordinairement complexe. Il est loin, le temps où l’on ne distinguait que les protons, les électrons et les neutrons ! On connaît aujourd’hui l’existence de particules si petites qu’aucun microscope, à l’heure actuelle, ne permet de les voir. Cependant, on parvient à observer des phénomènes qui nous permettent de déduire leur comportement.
    La physique quantique est l’exploration la plus poussée qui soit de l’infiniment petit. Elle est l’étude des mouvements de ces particules encore invisibles. Il s’agit d’une science particulièrement empirique, fondée essentiellement sur des déductions.
    Mais un fait est d’ores et déjà admis : si l’on parvenait à modifier le comportement quantique des atomes, les propriétés de la matière s’en trouveraient grandement modifiées.

A suivre

Envoyez-moi votre avis

Revenir en haut de la page

© 2008 Raphaël TEXIER copyright