Les écrits de Raphaël
BlogMes sits amisQuelques mots sur moiLivre d´OrRemerciements


L’affaire Cédric Leverre


        J’ai écrit cette nouvelle pour un concours dont le thème était : Que vous inspire la rage ? L’enjeu était un exemplaire d’un livre retiré de la circulation : Rage de Stephen King.
        Voici ce que m’a inspiré la rage. Je me suis également inspiré de la tuerie du lycée Colombine aux Etats-Unis....


Lire l’histoire


 Après la tuerie du lycée Colombine, des albums de Marylin Manson avaient été
retrouvés chez les deux jeunes meurtriers, qui semblaient beaucoup l’admirer.
Il a été accusé d’incitation au meurtre...
Michael Moore, dans son documentaire Bowling for Colombine, demande à Marylin Manson
ce qu’il aurait dit à ces deux jeunes. Voici sa réponse :
_ Je ne leur aurais pas parlé. Je les aurais écoutés, ce qu’apparemment personne n’a pris le temps de faire.

Mardi 12 février 2008

TF1, journal de 13 h 00
13 h 00


_ Incompréhensible tuerie au lycée Louis-Napoléon Bonaparte. Un élève de Terminale...

France 2, journal de 13 h 00
13 h 01


_ ...Cédric Leverre, armé d’un automatique, est entré dans la classe et a tiré sur son professeur de philosophie. Le professeur était un enseignant très apprécié, tant des élèves que de ses collègues.

France 3, 12/13
12 h 06


(Julien Marets, camarade de classe de Cédric Leverre)
_ J’ai rien compris. Il a raboulé dans la classe avec son flingue...

(Sarah Mercier, Marine Gaux, camarades de classe)
_ Il a... Il a...
_ Six balles dans la tête ! Une vraie boucherie ! Allez, Sarah, c’est fini... C’est fini...

TF1, journal de 13 h 00
13 h 04


_ La stupeur et l’horreur sont à leur comble dans ce lycée du seizième arrondissement de Paris. Personne ne comprend ce qui a poussé Cédric Leverre à tuer Jean Dehain, son professeur de philosophie.

France 2, journal de 13 h 00
13 h 08


(Hugues Macquard-Balland, proviseur)
_ Cédric Leverre n’a jamais posé aucun problème. C’était un... Disons, un bon élève.

Mercredi 13 février 2008


Direct soir
Page 2


Le journal intime de Cédric Leverre

Les parents de Cédric Leverre, le jeune meurtrier du lycée Louis-Napoléon Bonaparte, ont eu la surprise de découvrir qu’il tenait un journal intime. "On a fouillé dans ses affaires à la recherche de quelque chose qui aurait expliqué son geste", explique Michel Leverre, le père de Cédric. "Et puis on a vu ce carnet dans un tiroir."

France 2, journal de 13 h 00
13 h 01


Les parents de Cédric Leverre ont eu la surprise de découvrir qu’il tenait un journal intime depuis deux ans. L’adolescent y confiait des problèmes que sa famille ne soupçonnait pas.

France 3, 12/13
12 h 06


Edith Leverre, mère de Cédric Leverre
_ Je me rends compte que mon mari et moi n’avons pas été assez présents... Nous aurions dû être plus à l’écoute de Cédric... Les vrais coupables, c’est nous, pas lui !

France 2, journal de 13 h 00
13 h 04


(Plusieurs passants, interrogés)
_ Je parie qu’il passait ses nuits sur les jeux en ligne. C’est mauvais, ces trucs-là ! On passe ses nuits à mitrailler des flics sur Internet, et puis on finit comme ça, voilà !
_ Les deux petits gars du lycée Colombine, vous vous rappelez ? On avait retrouvé chez eux l’intégrale de Marylin Manson. Eh ben y a la même chose chez le petit Leverre, vous pouvez en être sûr ! Ou du NTM, ou une connerie comme ça...
_ Pauvre gosse... Je sais pas comment on peut en arriver là...
_ Un satanique ! A tous les coups ! Ces mecs-là, on peut rien en attendre de bon, rien !

Mercredi 19 février 2008

TF1, journal de 13 h 00
13 h 00


_ C’est aujourd’hui que s’ouvre un procès très attendu : le procès de Cédric Leverre. Rappelons que...

France 3, 12/13
12 h 03


(Maître Jacques-Henri Gonterand, avocat de Cédric Leverre)
_ Après lecture de ce journal, Cédric Leverre ne peut pas être tenu pour responsable de son acte.

www.cedricleverre.skyblog.com


Mon blog sur l’affaire Cédric Leverre.
Tout sur cette affaire qui a secoué la France... et qui l’a fascinée, il faut bien le dire !

Extraits choisis du journal intime de Cédric Leverre.
Le journal n’est pas complet. Seuls des extraits parus dans les médias sont rassemblés sur ce blog et ordonnés d’une façon aussi cohérente que possible.

Extrait n°1


C’était Françoise Sagan qui disait que l’argent rendait fou celui qui n’en a pas comme celui qui en a, alors qu’il devrait rendre libre ? Elle avait franchement raison.
L’argent, ça ne vaut rien. Ma famille en a un gros paquet, mais malgré ça, je ne suis qu’une pauvre merde. Une sale gueule, rien dans le crâne, je ne sais rien faire. J’ai cherché des qualités, je n’ai rien trouvé.
Quelle fille voudra de moi ? Qu’est-ce que mes potes me trouvent ? Ces questions, je ne sais même pas à qui les poser, entre mes connaissances que ça emmerderait, mes profs qui sont tout le temps pris et mes parents qui s’en foutent. Je me demande à quoi ils s’intéressent quand ils ne sont pas à leur putain de boulot.

Extrait n°2

La première copine ! A 15 ans, il serait temps. Carole, la bombe de la classe.
Bon, allez, je m’emballe. Quand j’ai voulu sortir avec elle, elle a dit qu’elle allait réfléchir.
En fait, ça veut dire non. Cette pauvre conne n’a pas eu le courage de me dire non en face !

Extrait n°3

Aujourd’hui, super accueil à l’appart ! Juste un mot : "Réunion très importante ce soir. Tu as des restes dans le réfrigérateur."
Super ! La prochaine fois, les vieux, vous n’avez qu’à écrire en toute franchise : "On s’en branle de toi, petit con. Démerde-toi avec le frigo."
De toutes façons, je n’aurais eu aucune copine à vous présenter. L’autre pétasse ne m’a toujours pas donné de réponse.

Vendredi 20 février 2008


France 2, journal de 13 h 00
13 h 19


_ Nous recevons donc Carole Hotchkiss, dont le nom revient plusieurs fois dans le journal de Cédric Leverre. Carole Hotchkiss, bonjour.
_ Bonjour.
_ Vous apparaissez dans le journal de Cédric pour la première fois lorsqu’il se plaint que vous refusez de...
_ Oui, de sortir avec lui ! Quand j’ai appris ça, ça m’a carrément secouée ! J’avais dit que j’allais réfléchir. Mais ça voulait pas dire non ! Cédric, je sais pas si tu m’entends, mais je te jure que j’avais juste besoin d’un peu de temps !
_ Auriez-vous accepté ?
_ Ecoutez, si j’ai jamais répondu, c’est parce qu’il m’a pas redemandé après ! Je croyais qu’il avait trouvé une autre copine et qu’il avait oublié cette histoire ! Mais Cédric, c’était un gars que j’aimais bien. Il était vraiment sympa ! Comment il a pu croire que...

www.cedricleverre.skyblog.com


Extrait n°16

Bingo ! Cette merdeuse de Carole a un mec. Ca faisait un an qu’elle "réfléchissait". Tu parles ! La moitié du lycée a dû la sauter pendant ce temps-là !
Je n’attendais déjà plus rien d’elle. J’ai d’autres filles pas mal dans ma classe... Mais non. Elles veulent des mecs pas mal, pas cons... Et moi, con et moche, j’ai zéro chance, c’est clair !

Comment Cédric Leverre a-t-il trouvé une arme ?

Léon Pelletier, l’oncle de Cédric Leverre, est officier de police. Voici ses déclarations pour Le monde :
"Je laissais machinalement mon arme de service dans un placard quand je rentrais du travail", a reconnu M. Pelletier. "Quand mes fils étaient petits, l’arme était hors de leur portée. Quand ils ont grandi, ils avaient conscience du danger. J’estimais donc que je ne prenais aucun risque."
Cédric Leverre a volé l’arme : "J’avais une semaine de congés." explique Léon Pelletier. "Cédric est venu chez moi. Juste pour une visite, qu’il disait."
Cédric Leverre était très proche de Benoît et Alexandre Pelletier, ses deux cousins. Il s’est retrouvé seul dans l’appartement de son oncle : "Mes garçons étaient chez des amis et allaient revenir", explique Léon Pelletier. "Ma femme et moi avions une course à faire. Nous avons laissé Cédric garder la maison, comme on dit."

Extrait n°21

Ras-le-bol de cette putain de philo ! Je n’y comprends rien, rien et rien !
Je veux bien croire que je suis con...
Et puis, je m’en fous ! La philo, c’est vraiment un truc qui ne sert à rien ! Pourquoi nous coller une matière pareille dans la gueule ?
Des fois, j’ai envie d’étrangler Dehain. Putain, c’est un vrai somnifère sur pattes, ce con-là !

Extrait n°22

Je ne le crois pas ! J’avais un truc intéressant à balancer en philo. J’avais le bras en l’air depuis trois plombe, et Dehain interroge cet enfoiré de Jean-Marc, qui dit exactement ce que je voulais dire !
Je les buterai tous. J’ai trop envie de les buter tous !
J’ai vu Carole de loin. Elle chialait toute seule. Plaquée, la salope ? Bien fait pour sa gueule !

Extrait n°37

Bingo ! J’ai le flingue d’oncle Léon. Un Manhurin MR73 automatique. Ben et Alex vont se faire engueuler : on va croire que ce sont eux qui ont volé ce flingue. Mais je m’en fous !
J’ai aussi un chargeur.
Dehain, tu vas faire ce que t’auras fait de mieux dans ta petite vie : crever !

Mardi 24 février 2008


Faites entrer l’accusé, spécial Cédric Leverre
22 h 19


(Docteur Claude Parris
Expert psychiatre près de la Police Judiciaire)

_ La philosophie ne laisse pas les lycéens indifférents : ou bien ils aiment cette matière, qui les sort un peu de l’ordinaire, ou bien ils n’en voient pas l’utilité, ont l’impression de n’y rien comprendre... Cédric Leverre faisait partie de la deuxième catégorie. C’est ce qui explique qu’il ait utilisé Jean Dehain comme... comme un bouc émissaire. Un bouc émissaire dans le sens premier de l’expression : vous savez, lorsqu’Aaron a fait sculpter un bouc d’or et qu’il a incité les hébreux à lui confesser tous leurs péchés. Eh bien, Jean Dehain a été ce genre de figure : Cédric Leverre a focalisé sur lui toute la haine qu’il avait accumulée.

Vendredi 11 avril 2008


Extraits de différents journaux


Cédric Leverre condamné à 10 ans de prison.

Reconnu coupable d’homicide volontaire avec circonstances atténuantes.

Mardi 15 avril 2008


Extraits de différents journaux


Cédric Leverre retrouvé pendu dans sa cellule.

Interrogée sur ce qui semble être un suicide, Carole Hotchkiss, la jeune fille dont Cédric Leverre était amoureux, a déclaré : "L’histoire de Cédric est avant tout un gâchis ! J’ai choisi d’étudier la psychologie. " Son souhait est "d’offrir aux adolescents ce qui a manqué à Cédric : de l’écoute

"Je ne leur aurais pas parlé, je les aurais écoutés, ce qu’apparemment, personne n’a pris le temps de faire
Marylin Manson

© 2008 Raphaël TEXIER copyright