Les écrits de Raphaël
BlogMes sits amisQuelques mots sur moiLivre d´OrRemerciements


Cavale


        Une très courte nouvelle inspirée par l’image que voici :

Chemin en forêt


Lire l’histoire


    Je devrais me sentir libre. La taule est loin derrière moi. J’essaie de ne pas imaginer les bergers allemands qui flairent ma piste.
    Je me laisse glisser le long d’un arbre. Ma combinaison de prisonnier colle à ma peau moite. Mes poumons essoufflés me brûlent. Mon cœur bat comme un tambour trop nerveux. L’air frais et humide caresse mon visage en sueur.
    Je devrais me sentir libre, malgré tous ces flics à mes trousses. Mais ces grands arbres morts qui se dressent ressemblent trop aux barreaux de ma cellule. Ce ciel gris balance à mon esprit l’image de ces murs que j’ai désertés. Je sais que je n’ai qu’un tronc à enjamber pour patauger dans la boue de ce chemin.
    Et y laisser de belles traces...
    Il est là, à briller comme de l’argent, blanc comme un rail de coke. Mais où mène-t-il ?
    Je n’entends ni crier ni aboyer derrière moi. Ils sont encore loin...
    Ce n’est pas une raison pour les attendre. Pas plus que les questions que je me pose sur ce que je trouverai au bout de ce chemin d’argent. La liberté ? La solitude ? La cavale ?
    Je me redresse. J’approche du tronc. Je regarde les pans gris d’horizon que ces arbres morts acceptent de me laisser voir.
    J’enjambe le tronc. J’écoute les clapotis de mes pas. La boue imbibe mes chaussures.
    Je file vers ce gris incertain, les pieds trempés, le corps moite, les tripes nouées par l’inquiétude.
    Je ne retournerai pas en prison.


Envoyez-moi votre avis

Revenir en haut de la page

© 2010 Raphaël TEXIER copyright